Recherche



Brèves
08/07/2013

EMC au 7e rang des entreprises françaises où il fait bon travailler

EMC, société spécialiste de la gestion des données, vient d’être classée 13ème entreprise Européenne où il fait bon travailler par le palmarès Great Place To Work , 7ème en France, et 1ère en Espagne, entre autres. ‘Nous sommes extrêmement fiers de nous situer au 7e rang français des entreprises où il fait bon travailler’ affirme Michel Poinat, Directeur des Ressources Humaines EMC France ‘Nous allons continuer à trouver de nouvelles initiatives pour offrir à nos employés un environnement de travail d’exception’
BK
29/05/2013

Debout la République a lancé sa campagne des européennes pour 2014

Ce 25 mai 2013 Debout la République, le parti présidé par Nicolas Dupont-Aignan, a lancé sa campagne pour les européennes de 2014. A 1 an jour pour jour du scrutin, DLR a organisé un rassemblement dans la salle la Bellevilloise à Paris. Pour la première fois des personnalités politiques d'autres pays européens se partageaient la tribune. Paul Nuttal (le numéro 2 de UKIP au Royaume-Uni), Timo Soini (président du parti les Vrais Finlandais), et Slavi Binev (député européen bulgare) ont successivement pris la parole.
Source : DLR
28/05/2013

Le Sénat a adopté le projet de loi relatif à la refondation de l’école

Le Sénat a adopté par 176 voix contre 171, le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République.
BK
16/05/2013

Epidémie de dengue en Guyane

L’épidémie de dengue sévit depuis plusieurs mois en Guyane. Plus de 3000 personnes ont été contaminées à ce jour, dont 450 ont été hospitalisées. 5 décès sont à déplorer. Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, a décidé de mobiliser une équipe de réservistes sanitaires de l’EPRUS (Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires) pour renforcer le centre hospitalier de Cayenne.
BK
25/04/2013

La qualité des rivières arrive sur l'iPhone

Pour la première fois en France, les données sur la qualité des eaux des rivières de Rhône-Méditerranée et de Corse peuvent être consultées depuis le bord de l’eau. Créée par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, l’application iPhone « Qualité des rivières » permet aux pêcheurs, kayakistes, randonneurs, vacanciers de connaitre la santé des rivières.
BK
24/04/2013

41 commerçants éco-citoyens à Caen

Le 11 avril dernier, 90 personnes étaient présentes à la CCI Caen Normandie pour la remise de la distinction « Commerçant éco-citoyen » à 41 commerçants caennais.
Cette distinction permet au commerçant de communiquer auprès de ses clients sur son engagement dans la réduction des impacts environnementaux et sur le développement d’actions sociétales.
BK
17/04/2013

Lancement de la 1ère carte interactive du logement francilien

…accessible depuis www.lamaisondelimmobilier.org
Grâce à sa nouvelle carte interactive du logement francilien, la FNAIM Paris Ile de France offre à tous un moyen simple de trouver un logement en fonction des revenus disponibles et du nombre de pièce désiré. La carte inclura toute l’Ile de France d’ici la fin de l’année et pourrait, à terme, comprendre de nouvelles fonctionnalités (carte scolaire, temps de transports, etc.).
BK
17/04/2013

La mortalité routière enregistre au mois de mars un recul exceptionnel

Le nombre de morts sur les routes de France au mois de mars a baissé de 26,8%. 203 personnes sont décédées, contre 277 au mois de mars de l'année dernière. Le nombre de personnes blessées est aussi en très nette baisse (-20,9%).
BK
11/03/2013

EMC fait entrer la Bibliothèque Apostolique du Vatican dans l’ère numérique

Dans le cadre de son initiative Information Heritage, EMC soutiendra la Bibliothèque Apostolique du Vatican dans la numérisation de son catalogue de 80 000 manuscrits historiques ainsi que de 8 900 incunables. Le projet consiste en la numérisation complète de la biblioth-que, permettant ainsi de préserver 40 millions de pages via une reproduction digitale. La première étape de ce projet s’étalant sur neuf ans sera de fournir 2.8 petabytes de stockage, utilisant une variété de solutions de pointe telles que Atmos
BK
04/03/2013

La BNF lauréate du « Stanford Prize for Innovation in Research Libraries »

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, se réjouit du premier prix décerné à la Bibliothèque nationale de France par les bibliothèques de l’Université de Stanford, installée dans la Silicon Valley, aux Etats-Unis. Le jury de ce prix, destiné à récompenser l'innovation numérique dans les bibliothèques de recherche, est présidé par Lynne Brindley qui, jusqu'en 2012, était directrice de la British Library. En attribuant son prix à la bibliothèque numérique Gallica et au moteur de recherche data.bnf.fr., l’Université de Stanford, qui a participé à l’élaboration de l’Internet, rend hommage à la politique de numérisation, et de diffusion que la France mène depuis de nombreuses années pour rendre aisément accessible au plus grand nombre l’ensemble de son patrimoine culturel.
Communiqué


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Coup de gueule

Fête de la musique : fête de l’oreille ?

Chaque année, le 21 juin, la musique se voit honorée. C’est ce jour-là une fête symbolique, dédiée au seul plaisir de l’écoute et de la communion avec toutes les musiques. L’oreille est le vecteur physiologique de l’accueil musical, passage obligé avant l’intégration cérébrale et l’épanouissement quasi-chimique provoqué par les mélodies et leurs interprètes. Une oreille saine est donc nécessaire pour faire de cet instant privilégié un moment de délice. Et si la musique pouvait nuire à vos oreilles ?



Fête de la musique : fête de l’oreille ?

Quelques notions de prévention face à l’agression sonore doivent être mises en avant pour protéger un capital auditif unique, sanctuaire fragile et irremplaçable d’un lien primordial avec le monde.
L’oreille est un organe neurosensoriel d’une grande complexité anatomique et fonctionnelle. Les découvertes les plus récentes nous informent très régulièrement de la panoplie insoupçonnée des multiples fonctions de des cellules de l’oreille. Livrées au nombre de 15000 par oreille à la naissance chez l’homme, elles ont un seul inconvénient, celui de ne pas pouvoir être remplacées en cas de lésion et de destruction. C’est dire ici encore le caractère primordial de la protection de notre capital auditif. Toute sollicitation inappropriée de nos oreilles devient ainsi très vite une source de dégradation irrémédiable de la qualité de notre audition.
Nulle menace dans le propos, mais seulement une volonté de faire prendre conscience à chacun de l’importance de prendre soin de ses oreilles, même le 21 juin et surtout le 21 juin.

Jusqu’à quelle puissance sonore soumettre son oreille sans risque?

La législation du travail a lancé les bases d’un accord international sur la puissance sonore à ne pas dépasser : 85 dB. Retenons ce chiffre, en sachant qu’un bruit industriel est différent dans sa composition physique d’un son musical, mais la limite ainsi définie a le mérite d’être admise par la communauté scientifique et de représenter un seuil à ne pas franchir. Il convient d’ailleurs de rappeler que la musique est tout aussi dangereuse qu’un bruit quelconque.
La loi française prévoit de limiter la puissance de sortie des baladeurs à 100 dB et le niveau dans les discothèques à 105 dB. On se situe déjà entre le moteur d’un camion en marche et le marteau-piqueur ! Pour le niveau sonore dans les concerts, la réglementation est beaucoup plus laxiste et l’exemple célèbre de la prestation d’un groupe rock irlandais il y a quelques années, enregistrée à 130 dB au pied des colonnes d’enceintes, est troublant. Quelques cas de surdité définitive ont été diagnostiqués à la suite de l’événement. Cette puissance sonore est, il est vrai, celle d’un moteur d’Airbus…
La première mesure à prendre est donc de ne pas aller au-delà de ce que l’oreille est capable de supporter. La durée de l’exposition à la musique est un deuxième élément digne d’intérêt. Pour différentes raisons, une oreille saine se lasse après une heure d’écoute et n’est plus capable de gérer le risque traumatique sonore. Savoir reposer son baladeur, avoir la sagesse de sortir de la discothèque quelque instants sont autant de mesures simples pour donner au système cellulaire le pouvoir de ne pas se dégrader.

Des signes annonciateurs de souffrance de l’oreille existent-ils ?

Qui n’a pas connu cet inconfort à la sortie d’une discothèque ou après un concert, cette phase pendant laquelle l’oreille vous témoigne de sa fatigue en sifflant ? Les fameux acouphènes disparaissent le plus souvent après une nuit de repos, parfois moins rapidement. Le sifflement, le bourdonnement, le chuintement, appelez-le comme vous voulez, est la manifestation d’une atteinte toxique du contingent cellulaire de l’oreille interne. Derrière la satisfaction de constater une disparition des acouphènes, les dégâts sont malheureusement irréversibles. La plupart des scientifiques admettent aujourd’hui que parmi la génération MP3, les jeunes qui abusent des baladeurs et autres « casques » auront une presbyacousie (gêne auditive liée au vieillissement naturel de l’oreille) plus tôt que d’autres personnes du même âge.
On passe ainsi d’un âge médian de 50-55 ans à un âge médian de 40-45 ans. Anticiper de 10 ans cet écueil sensoriel du fait d’une agression sonore régulière mérite sans doute une certaine hygiène.

Concrètement, quelle attitude adopter ?

Rappeler à nos adolescents le danger réel d’une écoute trop forte de la musique. Une enquête publiée en 2010 par une agence indépendante révèle que 30% des 14-17ans ignorent qu’une intensité de 100 dB est nocive et que l’écoute de plus de 2 heures sans interruption présente un risque certain…
L’information se doit d’être précise, régulière, forte. Il n’est pas question par un discours scientiste de devenir des « empêcheurs d’écouter en rond », mais le message doit être repris dans de nombreux medias, notamment ceux inhérents à la musique.
Rappeler également qu’il faut être à l’écoute de ses oreilles et que la persistance d’un acouphène au-delà de 48 heures après une exposition à un moment musical doit inciter à consulter un médecin O.R.L. afin d’établir un diagnostic et d’initier un traitement approprié.
Rappeler enfin que les sujets déjà touchés par une presbyacousie doivent envisager un suivi médical et s’équiper le plus tôt possible d’une solution auditive comme un assistant d’écoute ou une prothèse auditive.

Docteur Patrick PETIT O.R.L.


Mardi 21 Juin 2011
Blandine Klaas


Dans la même rubrique :

Inquiétante leçon - 08/10/2012

La prohibition - 17/02/2011

Humour noir - 14/10/2009

1 2 3 4 5

Elections | International | Europe | Actualités | Politique | Economie | Environnement | Social | Société | Sciences | Santé | Médias | Education | Culture | Justice | Collectivités Locales | Médiathèque | Sports & Loisirs | Informatique | Services de l'Etat | Institutions | Associations | Ministères | Partis | Syndicats | Collectivités | Entreprises | Nouveaux produits | Coup de gueule | Editorial | Chronique | Conso | Communiqués | Tribunes | Entreprises | Télécoms

Inscription à la newsletter